Mardi 20 mars, 2012

3 Doors Down : Live au Bataclan

3doorsdown_crop

Après des années d’attente, les 3 Doors Down étaient en concert à Paris. Retour sur cet évènement rock comme si vous y étiez.

J’ai enfin vu les 3 Doors Down en concert ! Je n’en reviens toujours pas, je suis fan de ce groupe depuis 2001 et je ne les avais jamais vu en live. Il faut dire que ça faisait 8 ans qu’ils n’avaient pas joué en France aussi ! Il y a pile deux semaines, le 6 mars 2012 au Bataclan se produisait 3 Doors Down. Cette salle de 1200 personnes était de taille parfaite. Suffisamment grande pour transpirer d’énergie mais pas trop pour quand même avoir une proximité relative avec le groupe.

Pour ceux qui ne connaissent pas, laissez-moi vous présenter ce groupe. 3 Doors Down est un groupe américain de rock. Pas de « pop rock », de « hard rock » ou de « on the rock ». Non, juste du rock dans sa plus simple expression. Alors oui il y a des accents de pop rock dans les douces balades, il y a des riffs acérés dans les tubes plus power rock…mais tout ça définit simplement ce que chaque groupe de rock doit être : polyvalent et versatile.

Ce groupe n’est pas très connu en France en dehors du premier single sorti en 2001 : « Kryptonite ». Par contre il cartonne aux Etats-Unis, en Allemagne, Suisse…avec plus de 20 millions d’albums vendus en 16 ans d’existence. A titre de comparaison c’est en moyenne plus que Radiohead (30 millions en 27 ans). La sortie de leur dernier album « Time of My Life » l’été dernier était donc l’occasion d’une nouvelle tournée mondiale. Cette tournée incluant cette fois la France et en l’occurence le Bataclan à Paris. Ce concert, le plus petit de toute leur tournée, est l’occasion de faire plaisir aux nombreux fans français qui s’étaient sentis délaissés par les précédentes tournées.

Le concert a mis à l’honneur le dernier album mais pas uniquement.  La setilist était un assemblage plutôt équilibré de tous les albums du groupe. Bien évidemment le concert a démarré avec « Time of My Life », titre du dernier album et nom de la tournée. A peine le premier morceau terminé que le groupe enchaîne avec des extraits du premier album : « Duck and run » et « Loser ». Le public est déchaîné et ravi de voir que les anciens titres de 3 Doors Down ne vont pas être mis de côté.

Les titres s’enchainent et la foule se plait à chanter tous les titres anciens ou récents : « Away From The Sun » , « Citizen/Soldier » et « When You’re Young ». Le chanteur Brad Arnold est tout sourire dehors pendant tout le concert, remercie les fans après chaque chanson et lance plusieurs « God bless you ». A un moment Brad se jette même dans le public, suivi rapidement par le vigile du fond de la scène qui n’avait pas vraiment l’air d’apprécier ce geste. Porté par la foule, le chanteur continue à chanter sans se laisser déconcentrer par les dizaines de mains qui le palpent. Il remonte ensuite sur scène et enchaîne avec plusieurs titres dont « These Days  » et « Change » qui concluent le concert.

Le groupe quitte alors la scène devant un public qui en redemande à coup de cris et d’applaudissements. Cela ne faisait aucun doute que le groupe allait revenir : il n’avait même pas joué leur titre le plus connu ! Le titre emblématique des 3 Doors Down : « Kryptonite » ! Quelques instants plus tard, le groupe remet les pieds sur scène et les 3 écrans derrière la scène se drapent de vert. Des visualisations spatiales surgissent à l’écran et le groupe fait décoller les fans avec « Kryptonite ».

Le deuxième titre du rappel est « Believer » du dernier album. C’est le titre qui m’a le plus marqué dans cet album car il a un côté heavy metal (aseptisé bien entendu) qui dévie du reste des titres. Cela lui donne une dynamique très intéressante et un grain différent. En plein milieu de l’interprétation du titre, on sent que le bridge s’allonge et se déforme peu à peu. Je reconnais bien vite le riff principal de « Breaking The Law » par Judas Priest. La boucle heavy metal est donc bouclée et cet hommage montre l’ouverture d’esprit du groupe.

Les rappels se concluent par « When I’m Gone », extrait du deuxième album. Ce titre qui conclut cette soirée me rappelle mon adolescence et mes débuts à la guitare. Avec une énergie sans faille et un public heureux de voir ce groupe, la soirée fut une réussite totale. Si je devais emettre une critique, ce serait simplement l’oubli de titres qui pour moi auraient dû faire partie de la setlist : « So I Need You », « Going Down In Flames » et « Train ». Mais bon je chipote.

Mathieu Mahoudeau


Partager cet article :


Eat more


Bonaparte à la Flèche d’Or
Bonaparte à la Flèche d’Or
Musique, Reportage
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Festivals, Sur le pouce
Aurores Montréal, festival de musiques actuelles québécoises
Aurores Montréal, festival de musiques actuelles québécoises
Festivals


2 Comments

  • yoann dit :

    pas fan de kryptonite, mais ton engouement donne quand même envie d’en savoir plus sur ce groupe.
    par contre, tu mets toujours des circonflexes quand tu devrais pas (la soirée *fut* une réussite totale) et tu en oublies là où il en faut (auraient *dû* faire partie)

  • J’ai corrigé ! Je fais souvent cette erreur là mais je ferai attention à l’avenir :D

    Le groupe est très intéressant et a des titres très variés, la chanson « Kryptonite » est leur tube mais ce n’est pas forcément la mieux. Je te conseille : « Duck and run », « Train », « Citizen/Soldier », « When I’m Gone », « Believer » et « Going Down in Flames ».

    Si tu n’en aimes aucune alors c’est que tu n’accrocheras pas ;)


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>