Jeudi 07 juin, 2012

!!! et Trippple Nippples à la Gaîté Lyrique

tck tck tck !!!

Absent depuis octobre 2010 des scènes parisiennes, !!! jouait il y a quelques jours à la Gaîté Lyrique précédé de Trippple Nippples. Retour sur une expérience haletante au rythme effréné d’une bande de tokyoïtes détonants et des californiens rompus à l’exercice du live.

Trippple Nippples

Sextuor tokyoïte, Trippple Nippples créait la surprise en première partie de !!!, samedi dernier à la Gaîté Lyrique. Deux australiens (machines, guitare et basse) et un américain (batterie) livrent une electropop survitaminée, accompagnant les voix stridentes de trois nipponnes en furie. Tous sont déguisés façon tribale, motifs simplistes crayonnés en noir sur leurs costumes minimalistes, peintures de guerre au visage, chaterton en croix sur les tétons pour les unes, couronnes en carton pour les autres. À l’inverse des instrumentistes plutôt concentrés sur leur devoir impeccable, les chanteuses-danseuses se livrent à des chorégraphies impulsives, se jettent dans la fosse pour se rouler par terre, avant de fourrer 250 grammes de fraise dans la bouche d’une camarade, ou de faire flotter une grande banderole au-dessus du public. Vous l’aurez compris, une prestation de Trippple Nippples n’est pas un concert comme les autres, mais plutôt une expérience artistique punk-otaku sous ecsta, énergisante et percutante. Espérons les revoir prochainement à Paris et écoutons en attendant l’un de leurs titres-phare : LSD.

Tripple Nippples – LSD (2011)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

!!! [chk chk chk]

Trippple Nippples avait chauffé la salle à blanc et placé la barre très haut scéniquement. Mais !!! n’a pas l’habitude de décevoir son public, par ailleurs conquis d’avance. Les Américains maîtrisent en effet une formule disco-punk madchesterisante, testée et approuvée dans le monde entier depuis seize ans. Discrets, cinq membres du groupe distillent irréprochablement une musique entêtante dominée par la rythmique : ligne de basse funky, guitare obsédante, claviers et machines pour les finitions électroniques, ponctuées de thèmes au saxophone sur certains morceaux. Ils laissent les strass et paillettes à Nic Offer, chanteur sans voix et à la justesse rappelant celle de Shaun Ryder des Happy Mondays, mais véritable bête de scène aux déhanchés sans pareil, omniprésent et omnipotent sur scène, qui répand la poudre à travers la foule, n’hésitant pas à se jeter dans le public pour mettre chacun dans sa poche. !!! sait ensuite y mettre le feu, dans une explosion musicale dont le groupe  possède le secret et qu’il exécute à presque chaque morceau : alors que certains groupes s’arrêteraient – intro, développement, fin –, !!! met les gaz et nous happe grâce à des sonorités puissamment grisantes.

C’est ainsi que le public gigote fiévreusement sous la houlette des généreux experts au maniement du groove, avant de quitter la Gaîté Lyrique, non sans s’être disputé quelques loots : certains repartiront ainsi avec une serviette-éponge toute crottée, d’autres, plus chanceux, avec une setlist ou une baguette (on a eu les deux !). Tous, quoi qu’il en soit, avaient le sourire et la sueur !

Lupo


Partager cet article :


Eat more


Festival les inRocKs Volkswagen
Festival les inRocKs Volkswagen
Festivals
Gossamer, le deuxième album de Passion Pit
Gossamer, le deuxième album de Passion Pit
Musique
Sample of the Week #15 : Caribou – Leave House
Sample of the Week #15 : Caribou – Leave House
Sample of the Week


One Comment


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>