Mardi 04 octobre, 2011

Libres de prendre l’air(es)…

Marsatac Aires Libres 4

Fin du festival Marsatac. Dimanche 2 Octobre 2011, 14h du matin. Vous pensiez passer votre dimanche après midi devant la télé avec votre chat et votre verre d’aspirine ?

Et non ! « Aires Libres », en partenariat avec « Marsatac » a mis les petits plats dans les grands et a proposé aux Marseillais encore vaillants d’investir le lieu historique du Palais Longchamp pour goûter aux joies des musiques électroniques et des espaces champêtres.
Les pelouses se transforment en dance-floor. Des stands sont présents où petits et grands peuvent s’essayer aux joies de la couture, du coloriage, peinture et du circuit bending (modifier des jouets d’enfance en instruments de musique). Contrairement au format assez convenu du festival Marsatac, Aires Libres propose une formule dans la lignée des after parties allemands avec un cadre naturel et des amateurs de musiques électroniques venant de tous horizons.
Outre ces enfantillages, revenons au fil conducteur de cette journée : la musique. Après l’émerveillement du lieu, nous nous dirigeons vers la scène où Rone délivre une fin de set minutieusement travaillée. Un public bien présent se déhanche, de manière nonchalante sur sa techno minimale. Le jeune parisien, du haut de ses 19 ans a su captiver les foules.
Quelques minutes après Rone, une jeune femme débarque, vêtue d’un simple tee-shirt un peu trop grand. Une horde d’hommes (et de femmes !) se presse pour être au plus près de celle qui fera chavirer le cœur et les oreilles des Marseillais. Il s’agit de la jeune Russe Nina Kraviz.
Jouant de ses atouts physiques comme de ses platines, la Djette manie habilement une langoureuse Deep House et rythmes électroniques planants et sensuels. Une petite heure de son set nous confirme son rang de « révélation de Nuits Sonores 2011″.

Pour vous rendre compte de l’ambiance voici une vidéo filmée et montée par Mathieu Ernst :

« Aires Libres », c’est le pari que deux univers totalement différents peuvent cohabiter et partager un moment agréable. Bambins, poussettes, parents sont mélangés aux festivaliers quelques fois encore illuminés de la veille. Ce mélange se révèle être une parfaite alchimie quand l’essentiel est de s’amuser et de profiter de ce lieu apaisant sous un temps estival. Les Marseillais sont conquis et nous aussi !

Julie


Partager cet article :


Eat more


Zazie, un tour de Cyclo
Zazie, un tour de Cyclo
Musique
Un nouvel EP pour les Shafty Brothers
Un nouvel EP pour les Shafty Brothers
Musique
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Festivals, Sur le pouce


There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>