Mardi 31 juillet, 2012

Madonnarnaque à l’Olympia

Madonna-Concert-Olympia

C’était l’événement en ce 26 juillet 2012. Madonna était de passage à l’Olympia pour une date unique, annoncée seulement une semaine auparavant, peu après son show gigantesque du 14 juillet au Stade de France.

Un show qui se voulait unique, dans le sens où, en plein milieu de sa tournée qui rassemble en moyenne plus de 60 000 fans par soir dans le Monde entier, Madonna offrait la possibilité à ses fans français d’assister à un spectacle intimiste, où seul 2 700 chanceux ont pu avoir leur précieux sésame. Sur le net, c’est l’effervescence. Certains fans de la première heure campent devant la salle mythique du Boulevard des Capucines depuis 2 jours pour être au plus près de la star. Concert prévu à 22h15. Un peu stressé par les news et rumeurs qui arrivent toutes les 10 minutes sur la toile, je décide d’arriver sur place 5 heures avant le début annoncé du show. Je n’ai jamais fait ça, même pour Britney Spears pour ceux qui me connaissent.

Un monde fou, la queue sur le Boulevard est longue de plus de 500 mètres mais j’ai la chance de rejoindre mon ami qui était inscrit sur la liste, conditions drastiques pour rentrer dans la salle, avec présentation carte d’identité, de la carte bleue ayant servie à acheter les places, 2 billets maximum par personnes, remise de bracelet et tampon sur le bras et interdiction de sortir de la salle. La salle déjà bien remplie, on attend. Encore. Et encore. 22 heures, la salle s’excite. Le concert étant prévu 15 minutes plus tard, mais toujours rien. La scène est majestueuse, avec un catwalk qui rappelle celui de son Confessions Tour en 2006. 22h30, toujours rien, les fans s’impatientent et la pression monte. Tout le monde parle des rumeurs sorties sur le net. Que va-t-elle chanter ? Est ce le même MDNA Tour que les spectateurs des stades d’Asie et d’Europe ont pu voir ? Va-t-elle reprendre un Gainsbourg ? Combien de temps le show va-t-il durer ?

Enfin, à 22h45 le show commence avec une vidéo de présentation de tous les plus grands hits de Madonna devant un parterre de fans en délire. « Are you ready Pariiiiis ?! ». Ca y est elle est là, avec sa guitare, elle invite son public à chanter avec elle son dernier tube « Turn up the radio » qui sera, bizarrement, un des seuls titres du show issus de son dernier album MDNA. S’ensuit ensuite un show de 45 minutes, les fameuses 45 minutes qui ont fait tant jaser sur les réseaux sociaux avec beaucoup de reprises d’anciens tubes tels que le mythique « Vogue », « Open your heart » ou encore « Human Nature ». Fan surtout de Madonna depuis la fin des années 90 avec ses « American Life », « Frozen », « Hollywood » ou encore « Hung Up », je suis un peu déçu mais on se laisse facilement porter par l’ambiance « folle » qui règne au sein de l’Olympia. On est quand même loin des 2h10 de concert de Radiohead dont nous vous parlions il y a quelques semaines.

Entre discours où elle prône la paix, la tolérance, son amour pour la France, notre superbe culture, etc… Nous auront finalement eu droit à 8 chansons. Mais, il faut noter quelque chose d’important. Malgré la polémique qu’a suscité ce show (tiens, Madonna fait polémique, c’est nouveau ça) il faut reconnaître, le talent, l’aura de la Madonne, et aussi l’artiste immense qu’elle est, à la différence d’une Britney Spears qui nous fait un méga show en playback ou d’une Beyoncé qui hurle sur ses refrains pré enregistré pour dire « regardez, j’ai du coffre, j’ai une grosse voix, je sais chanter » et autres jeunes popstars qui ont débarqué depuis le début des années 2000.

A la fin du show, le public croit à une entracte. « Mais non, c’est bon, elle est allé se changer et va revenir. ». Puis les lumières s’allument et les techniciens sont déjà sur scène pour démonter le décor et faire la place pour ZZ Top qui fera le show le lendemain. Avec des places s’échelonnant entre 80 et près de 300€, les fans n’en reviennent pas. Ils jettent leurs bouteilles d’eau sur scène, huent Madonna, crient tous en cœur « Remboursez, Remboursez » puis un joli « Salope, Salope », et ceci tous en cœur. C’est beau l’unité entre fans.

Tristan Maurand


Partager cet article :


Eat more


C’était Mieux Avant #1 : la pop de fille
C’était Mieux Avant #1 : la pop de fille
C'était Mieux Avant
Sample of the Week #16 – The Fugees – Killing Me Softly
Sample of the Week #16 – The Fugees – Killing Me Softly
Sample of the Week
Sample of the Week #8 : Madonna – Hung Up
Sample of the Week #8 : Madonna – Hung Up
Sample of the Week


There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>