Dimanche 25 mars, 2012

The Octopus, concert à Mains d’Oeuvres

The Octopus photo de presse 01_crop

Hier soir à Mains d’Oeuvres se produisait The Octopus. Retour sur cette prestation live au bon goût des années 70.

Originaires de Douarnenez dans le Finistère, The Octopus, était de passage à Paris hier soir. Ce groupe de rock partageait l’affiche avec Hulawhy groupe de pop-punk. Mains d’Oeuvres est un centre artistique installé dans l’ancien Centre social et sportif des Usines Valeo à Saint Ouen (93). Ce centre ouvert en 2001 est dédié à toutes les formes de pratiques culturelles : musique, arts visuels et numériques, danse, théâtre, éducation…

The Octopus, groupe ayant gagné le tremplin des Vieilles Charrues en 2010, jouait son rock’n'roll entraînant hier soir devant une cinquantaine de personnes. L’éloignement tout relatif de la salle par rapport au centre de Paris et la fermeture administrative du bar suite à des nuisances sonores lors de la soirée du 17 décembre dernier n’ayant probablement pas joué en faveur du groupe. Il est néanmoins agréable de remarquer que la direction a maintenu la date malgré le manque à gagner, par respect pour les artistes et le public.

Le set de The Octopus était dynamique et fleurait bon le rock des années 70 mais la sonorisation du concert faisait défaut. Les voix n’étaient pas mises en valeurs et étaient largement couvertes par le batteur. C’est en partie la faute à la frappe puissante du batteur qui aurait du ménager ses fûts mais aussi au mixage de la facade qui faisait la part belle à la basse du chanteur. Les rythmes de guitare étaient intéressants et bien pêchus mais là encore les rares solos étaient trop fortement couverts par le spectre bas de la formation.

On en retiendra donc un groupe assez mal mis en valeur d’un point de vue acoustique mais qui a du potentiel. Les titres rock, punk et rock’n'roll se sont enchaînés avec une dynamique folle. Le chanteur et sa présence assez forte sur scène et derrière sa basse contre-balançant assez bien les défauts précédemment cités. Malheureusement à cause de ce mauvais traitement du son, les titres ne se distinguaient pas assez les uns des autres. Les 2 chansons extraites de leur premier maxi au format 45 tours en écoute ci-dessous vous permettront de vous faire une idée de ce groupe à suivre. The Octopus peut tirer son épingle du jeu grâce à ses prestations scéniques énergiques et, si les moyens sont présents, mérite le titre de groupe de rock qui déménage.

The Octopus – Magical Way (2011)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

The Octopus – Imminent boom (2011)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Mathieu Mahoudeau


Partager cet article :


Eat more


Bonaparte à la Flèche d’Or
Bonaparte à la Flèche d’Or
Musique, Reportage
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Festivals, Sur le pouce
Les premiers noms du Printemps de Bourges
Les premiers noms du Printemps de Bourges
Festivals, Sur le pouce


There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>