Vendredi 08 juin, 2012

Garorock 2012 live report

garorock-2012-festival-1845_resize

Suivez en direct l’édition 2012 du festival Garorock grâce à vos fidèles reporters de choc !

Et c’est parti pour l’édition 2012 du Garorock ! Après presque 6 heures de train, une balade dans Marmande pour retirer nos accréditations à l’office de tourisme et un plantage de tente en bonne et due forme, nous voilà fin prêt à commencer ce report live de Garorock.

Vendredi 8 juin 2012

17h30

On découvre le site encore désert et les auto-tamponneuses encore parfaitement garées ainsi que le camping rigoureusement organisé. Le public semble très jeune et les premières interventions médicales débutent. On se rappelle alors nos premiers festivals et notre fougue d’adolescent.

23h15 

Le concert de Skip The Use se termine et Metronomy ne va pas tarder à prendre le relai. Le public de la scène Garonne est déchaîné devant un set toujours aussi nerveux. La température est à la baisse mais les rythmes fous permettent de réchauffer la foule.

23h30

Metronomy entame son set avec « She Wants » extrait de leur dernier album « English Riviera ». Les rythmes sont plus lascifs et le public vogue à la découverte du nouveau site.

00h25

L’equipe d’EAT ART commence à ressentir le froid et décide d’aller recharger ses batteries et de se réchauffer au bar oriental situé derrière les auto-tamponneuses.


Modeselektor nous invite gracieusement à les rejoindre avec le célèbre morceau « Evil Twin ». Les effets vidéos sont toujours présents et le duo berlinois remercie son public en distribuant des tee-shirts et l’arrosant copieusement de champagne. Modeselektor finit son set sur un morceau teinté de hip-hop qui surprendra les foules grâce à un vocodeur qui fait son petit effet.

01h25

La foule se précipite sur la scène d’à côté. La tête d’affiche tant attendue et décriée par ses détracteurs débarque. Il s’agit de David Guetta. Gratifiant le public d’effets mégalo et de paillettes enchantées, il souhaite réchauffer ses jeunes fans en variant le volume du son et en levant les bras. Ses morceaux « mixés » n’excède pas les deux minutes car le DJ a vraiment hâte de jouer ses plus gros titres comme « Little Bad Girl » sous des airs de psy-trance. Etonnant. Les jeunes sont en délire, David nous adresse un coeur et reste concentré derrière ses platines pour son remix de Coldplay : « Paradise ».

02h25

Afin de mieux appréhender la suite de David Guetta, nous allons chercher des bricqs orientales. Nous attendons avec hâte Dirtyphonics.

03h00

Les Dirtyphonics sont connus pour nous proposer des lives toujours plus percutants les uns que les autres. Après quelques remix  de Prodigy ou Skrillex, les huit comparses sont bien décidés à électrifier la nuit des festivaliers encore en forme. Leur morceau phare « Vandals »  fait décoler les foules vers les cieux électroniques.

Samedi 9 Juin 2012

12h00

Le camping s’éveille peu à peu. Les barquettes de fraises trouvent preneurs et les cafés ne sont pas loin derrière. Les stands de jeux commencent à attirer quelques festivaliers qui patientent gentiment en attendant les premiers concerts et l’apéro. Première constatation, le camping s’est nettement vidé pour laisser place à de nouveaux fêtards arborant fièrement des tshirts à l’éfigie des artistes du jour, NOFX est à l’honneur.

17h30

Le site du festival se remplit de festivaliers en quête de bon son. La Kronenbourg commence à couler à flot et les corps s’animent. Entre les bars et l’espace de restauration, Garorock reprends vie après quelques heures de repos bien méritées.

 

19h20 

Le set de Foreign Beggars  est déjà bien entamé et l’énergie est de mise. Il fait toujours jour et pourtant la foule bouge comme lors d’une transe crépusculaire. Les morceaux défilent et le groupe annonce que ce concert restera un de leurs meilleurs. Ils entonnent à la foule de se séparer en deux groupes afin de terminer leur show dans l’apothéose d’un braveheart.

20h15

Selah Sue à un beau challenge à relever. Tenir en éveil le public survolté quittant  peu à peu la scène où le concert de Foreign Beggars vient de se terminer. La jeune belge est visiblement heureuse de partager ses balades soul avec un public sagement posé dans l’herbe.

20h45

La conférence de C2C va démarrer. On y file et on vous retranscrira tout ça à la maison.

21h45

Le live de The Hives débute. La scène est décorée comme à leur habitude avec les lettres H, I, V, E et S sous la forme de grandes majuscules blanches et lumineuses. Howlin’ Pelle Almqvist est, comme à son habitude, débordant d’énergie. Il court partout, saute de chaque côté de la scène et grimpe même sur les structures de droite. Quelques titres de leur nouvel album « Lex Hives » ont été interprétés par le groupe. Le concert s’est terminé dans l’énergie avec « Tick Tick Boom » et le public assis dans l’herbe sur demande expresse du chanteur.

23h20

La pluie vient de faire son entrée et le live de NOFX a pris un peu de retard mais démarre fortement avec « Kill All the White Man ». Le groupe passe par bon nombre de ses classiques et termine son show par une petite session amusante à mi-chemin entre le cabaret et le théâtre de boulevard.

00h45

La pluie ne faiblit pas et c’est sous un rideau d’eau que les lumières des platines de C2C éclairent le public. Durant 15 minutes les 4 écrans de ces génies des platines égrènent les formes géométriques et font tourner les têtes. Le public semble oublier le temps peu clément et se prend au jeu de ces anciens membres de Hocus Pocus et de Beat Torrent. Dès la fin de « Down The Road », la pression redescend et les titres plus soul et hip hop prennent le dessus sur l’électro des débuts du mix. Le résultat est moins dynamique et dansant que le début. Le public accroche moins avec le ventre mou de ce set.

Dimanche 10 juin 2012

16h45

Nous retournons sur le site, la pluie a laissé place à son vieil ami, le vent. Breton vient de terminer un set bien énergique avec le morceau « Episodes ». Les anglais font éclater leur créativité et leur volonté de ne pas catégoriser leur musique en envoyant des morceaux issus de leur dernier album « Other People’s Problems » et de leurs différents EP.

17h15

Charlie Winston nous la joue rock et entraîne un public prêt à s’envoler. Simple et entraînant pour l’heure du goûter. Le chanteur revient pour nous chanter son fameux tube « Like A Hobo » en allant passer un petit bonjour aux filles du premier rang. On aurait bien aimé immortaliser ce moment mais notre ami Charlie ne souhaite pas se montrer en photo et vidéo.

18h00

Pour lutter contre la gadoue et éviter les gadins, de la paille est disposée sur le sol de l’espace VIP. Il en est de même pour les entrées du site. Izia bouillonne et entre sur scène. Les premiers riffs et la voix d’Izia résonnent dans tout le festival.

Julie Buda & Mathieu Mahoudeau


Partager cet article :


Eat more


Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Hellfest 2013, les premiers noms et KISS à l’honneur
Festivals, Sur le pouce
Les premiers noms du Printemps de Bourges
Les premiers noms du Printemps de Bourges
Festivals, Sur le pouce
Hot Chip au Casino de Paris – Festival les Inrocks Volkswagen
Hot Chip au Casino de Paris – Festival les Inrocks Volkswagen
Festivals, Reportage


There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>